Jean LACARRIERE

Je débute la musique à 7 ans dans un petit village du Gers. Par chance ma génération connait l’arrivée de jeunes professeurs récemment diplômés des conservatoires nationaux qui vont renouveler les modes d’enseignement. Mon professeur de clarinette médaillé d’or du CNSM de Lyon et féru en recherches pédagogiques m’enseignera une pratique de la musique classique qui vise avant tout l’expressivité et l’aisance de l’interprète.

Cependant le premier déclic d’envergure dans ma relation à la musique se produit dix ans plus tard avec la rencontre d’un batteur ayant joué avec de grands musiciens de jazz. Il me montre une voie d’expression libre et personnelle dans la musique, des recherches d’esthétiques musicales singulières. Je rejoins par la suite une grande formation mêlant jazz et musiques actuelles dont il fait parti et, dès lors, je m’épanouis plus grandement dans ma pratique musicale.

Mes études scientifiques et mes premiers pas dans la vie active en tant qu’ingénieur ne me permettent pas de me consacrer entièrement à la musique. Je décide alors, à l’aube de mes 30 ans, de prendre le risque de tout abandonner pour me dédier totalement à la musique. J’intègre en 2012 le cycle professionnel de Music’Halle à Toulouse et y apprend en plus de la clarinette, le saxophone. J’y rencontre des musiciens passionnés et passionnants tels que Denis Badault, Robin Fincker, Marc Demereau, Jean-Luc Amestoy ou Laurent Paris. Les côtoyer, jouer avec eux, me conforte toujours plus dans l’idée que l’aisance de l’interprète, sa passion et surtout sa singularité esthétique sont au cœur du processus d’émancipation recherché par toute pratique artistique. 
 
Je joue aujourd’hui dans de nombreux groupes de jazz, musique actuelles et métissées ou musiques inclassables. J’espère de par mes expériences passées pouvoir guider mes élèves quelque soit leurs choix stylistiques. En considérant les prédilections et le niveau de l’élève, je proposerai des manières d’aborder les codes et théories inhérentes aux pratiques musicales occidentales tout en mettant l’accent sur une pratique instrumentale qui s’inscrirait dans une perspective de bien être et d’aisance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contrôle anti-spam : saisissez la solution ! * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ecole Intercommunale de Musique des Petites Pyrénées